Les friches industrielles (ou non) m' ont toujours attiré, probablement en raison de leur histoire, un peu comme un site archéologique, il est touchant de penser que des personnes ont travaillé, habité, dans ces lieux abandonnés.

Le cimetière à bateaux de Camaret est un de ces lieux, chargé de souvenirs, de joies, de souffrances peut être. Reliefs et matières, couches de peinture accumulées, rouille et coquillages forment un univers surréaliste, un paysage presque effrayant dont je vous invite à partager les cicatrices pendant quelques minutes.

Tous les textes et photos, sauf indication contraire, sont sujets aux lois de la protection intellectuelle et sont la propriété de © Daniel Malherbe Alias DéHème. Aucune photographie ne peut être reproduite, téléchargée, copiée, stockée, dérivée ou utilisée en partie ou en intégralité, sans permission écrite du propriétaire. Tous droits réservés.

La reproduction, même temporaire, d’une oeuvre protégée publiée en France ou à l’étranger est un acte de contrefaçon sanctionné par le code de la propriété intellectuelle.